Bandeau inférieur

Environnement et Urbanisme/Compostage

Compostage

NOTICE D’UTILISATION

Où installer votre composteur ?
Dans une zone semi ombragée de votre jardin, à l’abri du vent, facilement accessible et où l’eau de pluie ne risque pas de s’accumuler. Il doit être posé sur une surface plane d’environ 1 m2, sur un sol de préférence retourné ou sarclé pour favoriser les échanges directs avec les micro-organismes, les vers et les insectes.
 
Que peut-on composter ?
Tous les déchets organiques sont compostables :
- les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, etc.
- les déchets de jardin : tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes, etc.
- les déchets de maison : mouchoirs en papier et essuie-tout, cendres de bois, sciures et copeaux, papier journal, cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur, etc.
 
Les déchets à ne pas composter
Plastique et tissus synthétiques, verre et métaux ; les sacs d’aspirateur ; les bois de menuiseries et de charpente ; la litière pour chat et les couches-culottes qui ne sont pas entièrement biodégradables ; d’une façon générale, aucun produit chimique, huile de vidange, etc.
Nombre de ces déchets peuvent être recyclés. Déposez-les dans les conteneurs adéquats de la déchetterie
 
Mélanger les déchets entre eux !
L’art du mélange :
Pour faire un bon compostage il faut mélanger des catégories opposées : les carbonés avec les azotés ; les humides avec les secs ; les grossiers avec les fins.
Pour réaliser ces mélanges, vous pouvez soit brasser les déchets dès le départ, soit les disposer en couches minces alternées si c’est possible.
Aérer les matières :
Deux solutions sont à mettre en œuvre
- l’existence dans le mélange en compostage de matières grossières qui permettent une aération passive permanente des déchets
un brassage régulier : notamment au début du compostage, puis tous les 1 à 2 mois. C’est facile : une fourche et quelques minutes suffisent !
 
Vos outils de compostage !
Les outils et équipements habituels du jardinier suffisent à pratiquer le compostage domestique :
- une poubelle ou un seau pour sélectionner les déchets de cuisine ou autres déchets organiques ;
- une fourche pour brasser le compost ;
- une brouette pour transporter les déchets ou le compost ;
- une serpe, une hache, une cisaille ou un sécateur, pour réduire en petits morceaux les branches ou briser les déchets durs
- un grillage fixé sur un cadre pour tamiser le compost mûr.
 
Surveiller l’humidité !
Le compost doit être humide mais sans excès.
. trop d’humidité empêche l’aération : frein du processus de compostage et odeurs désagréables
. pas assez d’humidité : dessèchement des déchets, les micro-organismes meurent et le processus s’arrête
 
Intégrer les déchets difficiles à composter !
. sectionnez, fragmentez, écrasez ou broyez ces déchets qui favorisent l’aération des matières en compostage
. faîtes leur subir plusieurs cycles de compostage, en les retirant du compost mûr par tamisage
 
Rendre visite à son compost !
Bien surveiller son compost est le secret de la réussite.
Une observation un peu attentive permettra de déceler un excès ou un déficit d’humidité, des zones mal décomposées, des odeurs… A partir de là, les interventions sont faciles et prennent en général peu de temps.
 
Quand et comment utiliser le compost !
. reconnaître le bon moment
Le processus de compostage domestique peut prendre de deux mois à deux ans selon les déchets utilisés et l’effort fourni.
. comment savoir que votre compost est mûr ?
Aspect homogène, couleur sombre, agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse qui s’émiette
 
Utiliser le compost à bon escient !
. avant maturité :
en paillage sur la terre, au pied des arbres ou sur des cultures déjà avancées (ne pas l’incorporer au sol car, immature, un compost peut nuire aux jeunes plants)
. à maturité : 
 - comme amendement organique : vous l’épandrez en couches minces (1 à 5 l/m2), puis l’incorporez superficiellement au sol par binage (sur 5 à 15 cm) ;
 - comme support de culture : préparer un terreau en mélange avec de la terre et votre compost (éviter de semer ou de planter directement dans le compost, la majorité des plantes ne le supportent pas, sauf : les tomates et les potirons qui peuvent s’en accommoder)

Engraissez votre jardin pas vos ordures !